NEWS

/ English translation below

SEPTEMBRE 2018 > JUIN 2019
RÉSIDENCE À L'ÉCOMUSÉE DES MONTS D'ARRÉE, COMMANA, 
EN PARTENARIAT AVEC LES MOYENS DU BORD, MORLAIX. 
AVEC LE SOUTIEN DE LA RÉGION BRETAGNE ET DE LA DRAC BRETAGNE.
 
Projet : D'AILLEURS D'ICI / portraits d'habitants d'ici, d'ailleurs.

POUR SUIVRE LE DÉROULEMENT DE LA RÉSIDENCE


Cette résidence s’inscrit dans le contexte particulier d’un Ecomusée dont l’ « objet consiste à conserver, à étudier et à valoriser les patrimoines bâtis, matériels et immatériels de son territoire, à expliquer et à accompagner leur évolution avec la participation des habitants ». 
Plus précisément, cette résidence s’inscrit dans le cadre d’une programmation sur trois ans, de 2017 à 2019, qui s’articule « autour des trois items qui constituent la définition d’un territoire : contexte géographique, exploitation des ressources, occupation par l’Homme ».

Mon intervention artistique se déroulera dans le cadre de ce dernier item : la présence humaine.


INTRODUCTION
 
Jusqu'alors, je n'ai jamais séjourné dans les Monts d'Arrée, ne m'y suis même jamais arrêté. Je les ai pourtant traversés de nombreuses fois pour rejoindre le nord du Finistère, par tous les temps, à toutes les saisons et toutes les heures de la journée. Les paysages changeant au gré d'un climat facétieux qui me semblait rugueux, ont bien entendu attiré fortement mon regard. Comment pourrait-il en être autrement tant ces lieux sont plastiques, dessinés à la fois par d'étranges formes telluriques, des façonnages humains exigeants, et d'incessants dialogues entre ciel et terre provoquant d'étonnantes rencontres chromatiques et "matiéristes" ? Depuis longtemps, j'avais envie de m'y attarder...

Je n'ai jamais vécu à la campagne, ma culture est profondément urbaine, et même un peu frustrée de ne pas avoir pu m'installer durablement dans un grande métropole européenne aux nombreux stimulus artistiques. Mais la ruralité ne m'est pas si étrangère que cela. Je pratique chaque été le camping en milieu naturel, à la ferme, particulièrement à la montagne. Et surtout, le contact avec la nature m'a profondément marqué durant l'enfance, auprès de ma grand-mère paternelle notamment, dans une commune dont je croyais qu'elle appartenait à ma famille car elle portait le même nom que notre patronyme... à une erreur d'orthographe près ! Je me souviens aussi parfaitement des sensations que j'éprouvais lors de ces formidables parties de pêche avec mon père et mes oncles dans la campagne autour de Rennes, le long des rivières aux captivants éclats lumineux et aux apaisants bruissements des arbres. Je rêvais alors de flotteurs (on disait "bouchons") qui plongeaient et jaillissaient alternativement de l’élément liquide et sombre. Je ne connaissais alors pas la signification d'un tel désir, d'une telle passion ! N'est-ce pas ainsi que l'on se construit, dans ce va-et-vient entre réalité, imaginaire, rêve et fiction ?

Si je précise cela, c’est parce que cette résidence, échelonnée sur une année à raison d’une semaine de présence par mois, se déroulera sur un territoire qui m’est étranger mais également en partie familier. Je viens d’ailleurs, certes, mais d’ici cet autre ailleurs m’attire et m’interroge, et c’est de cette tension positive que je tirerai le fil conducteur de ce projet de portraits d’habitants des Monts d‘Arrée.

Artiste plasticien contemporain créant à partir d’un ordinateur connecté, de culture urbaine comme je l’ai écrit précédemment, cette opportunité de travailler au sein d’un contexte territorial rural confronté à la problématique de la fracture numérique, résonne ainsi comme un défi personnel artistique.


Mais à l’instar de ce que je viens d’écrire, j'ai déjà travaillé par le passé au sein de contextes similaires, notamment au site d’expérimentation artistique Le Village à Bazouges-La-Pérouse (2006) et à la Galerie du Dourven centre d’art de Trédrez-Locquémeau (2013).
De même, j’ai beaucoup créé de manière collaborative en établissant des protocoles de création nécessitant la contribution d’autres personnes : Épreuves de l’absence en 1997-2000, Projet Q-M en 2001, et divers projets sous le titre générique Les Associés de 2002 à 2005. Je collabore aussi depuis toujours avec d’autres artistes (plasticiens, chorégraphes, musiciens, etc.), particulièrement de 2004 à 2013 au sein du collectif EDS.
J’ai également régulièrement abordé le sujet du portrait dans mon travail, sous diverses formes telles les installations photographiques et vidéos Chute (2000), Still Associates, The Associates’ Wall, Still Travelling (2003), Our Sweet Home, Les Madones (2004), The 13th Child (2005), les vidéos Oblitérations (1999), Parlez-moi de Marseille (2001), Associated Portraits, My House Is Our House (2003), Just A Game (2005), les performances Nasdrowie ! (2000), Beauty (2004), les créations sonores A Man - Under The Influence (2004), etc.

Je considère que mon travail artistique relève d’une pratique contextuelle, que celle-ci interroge la sphère relationnelle, paysagère, architecturale, politique, fictionnelle, ou autre. Le processus et la situation sont ainsi plus importants que le résultat en une forme finie. Depuis 2004, je mène sous le pseudonyme/projet YURI CARDINAL, un travail de détournement et de décontextualisation des informations produites sur internet et par les acteurs des réseaux sociaux.
 

NOTE D'INTENTION
 
Si la problématique du territoire est indissociable de celle de frontière, induisant la question du passage, de la traversée, de la porosité, de la migration, enjeu géopolitique actuel très sensible, la question de l’habitant rejoint aussi celle de l’identité et par extension de l’altérité (l’autre, l’étranger, celui qui n’habite pas un territoire donné). 
J’aborderai donc en filigrane de ce projet de portrait des habitants des Monts d’Arrée, la délicate question et l’inévitable tension entre ce/ceux qui habite.nt un territoire et ce/ceux qui vien.nent d’autre part. 
D’ailleurs, est-on d’ici ? Ici, est-on ailleurs ?  

Cette résidence me permettra également de croiser diverses esthétiques que je pratique depuis mes débuts : celle dite « relationnelle » expérimentée jusqu’en 2004, celle interrogeant les « passages entre réel et fiction » au sein du collectif EDS jusqu’en 2013, et celle du « post-internet » depuis 2014 sous le pseudonyme Yuri Cardinal. Ces esthétiques relèvent toutes d’une pratique contextuelle. 

La partie relationnelle relèvera d’un travail d’échanges avec les habitants qui contribueront à la création de leurs portraits.
La partie post-internet consistera à poursuivre ma pratique critique et poétique d’internet et des réseaux sociaux en détournant des images et textes produits sur le web
La partie fictionnelle sera alimentée à la fois par ces échanges et ces détournements. 

Mon travail consistera à faire dialoguer ces pratiques contextuelles et à les mettre en relation esthétique et plastique avec les habitants et les paysages du territoire des Monts d’Arrée.

J'alimenterai également un JOURNAL DE RÉSIDENCE qui permettra d'en suivre le déroulement à partir de ce blog à la rubrique RESIDENCE. 

Enfin, l' EXPOSITION de restitution YC@YC (titre provisoire) se déroulera durant l'été 2019 dans certains bâtiments de la Maison Cornec à Saint-Rivoal. 


+ ATELIERS DE PRATIQUE ARTISTIQUE : j'interviendrai également durant une semaine en décembre 2018 au Collège de Plounéour-Ménez avec une classe de 4e pour un travail sur l'autoportrait. 



-
29 SEPTEMBRE - 19 OCTOBRE 2018
EXPOSITION PERSONNELLE HORS FLUX
> Galerie du Lycée JF Millet, Cherbourg-Octeville (Normandie).
> VERNISSAGE le vendredi 28 à 17h. 

Je présente des poèmes iconiques décadrés de freeze flows, un diptyque lumineux post télescopage temporel, un autoportrait vidéo désirant en chemise et des vitraux laïques numériques
Dans le cadre de DE VISU, dispositif organisé par la DRAC Normandie et les Rectorats des académies de Caen et Rouen.

 Vues des expositions aux Moyens du Bord à Morlaix et à l'Abbatiale Saint-Ouen à Rouen en 2017.



-
EGALEMENT 
AUTOMNE 2018 / YURI AND THE CARDINALS EN STUDIO
Enregistrement d'un ALBUM 7 titres et du SINGLE The Sea.
Org. : association CRIC Cellule de recherche pour l'Imagination et la Création, Brest.




ET TOUJOURS...


CREATION CONTEXTUELLE  SUR INTERNET 
Depuis janvier 2014… A partir d'un protocole de création et du contexte Twitter, je stoppe le flux d'infos du réseau social ("arrêt sur flux"), en détourne les textes et images, puis les associe et les relance dans le flux, tels des virus poétiques…  https://twitter.com/yuricardinal
J'exploite ensuite cette nouvelle matière et la développe sous différentes formes dans l'espace "réel".

CHANSON EXPERIMENTALE / YURI AND THE CARDINALS
Depuis 2016… C'est le volet musical du projet YURI CARDINAL.  INFO+

YC STUDIO 
Espace de réflexion, de recherche et de communication, YC Studio appuie désormais mon projet Yuri Cardinal.




-
English translation

SEPT 2018 > MAY 2019
RESIDENCE
> Ecomuseum of Monts d'Arrée, Commana, in partnership with Les Moyens du Bord, Morlaix.

SEPT/OCT 2018
EXHIBITION
> JF Millet, Highschool Gallery, Cherbourg-Octeville (Normandy).


-
CONTEXTUAL CREATION (www)
Since 2014… From my creation protocole, I freeze the information Twitter flow, misappropriate its texts and images, then associate it and send it again in the flow, as if it was a poetic virus… https://twitter.com/yuricardinal

EXPERIMENTAL SONG / YURI AND THE CARDINALS
Since 2016… This is the musical part of the project YURI CARDINAL.  INFO+