NEWS

/ English translation below

DE JANVIER À JUIN 2021 : LEGO ERGO TWITTO
RÉSIDENCE de RECHERCHE & EAC au Lycée Félix Le Dantec à Lannion (22)
En savoir + : CLIC
- - -
OLD NEWS !
INSTALLATION INTERACTIVE DANS L'ESPACE URBAIN QROSTRENEN CODES
FESTIVAL IN CITE, À ROSTRENEN (22)
DU 23 AU 29 AOÛT 2020
Présentation du projet par Erwann Babin, artiste-commissaire de l'association La Fourmi.e : 
Détournements virtuels : Eric Le Vergé développe via son pseudonyme Yuri Cardinal depuis 2014 un travail assidu sur le détournement des flux numériques. Via Google Street View, il erre dans les rues de Rostrenen et croise celles et ceux qui font la vie de la cité, icônes numériques à jamais figé sur la toile mondialisé. Parti de la rue de Verdun de Rostrenen et d’un graffiti annonçant « Marre des bombes », Yuri Cardinal recrée des images en se réappropriant trois histoires : celle de la ville à partir de photographies anciennes, celle de la guerre à partir de textes de Poilus, celle de l'ère numérique. Les images seront installées sous la forme de QR-code dans les rues de Rostrenen, invitant les habitants à surfer dans la réalité à la recherche du virtuel.
DOCUMENTATION À TÉLÉCHARGER : CLIC


 

- - -
OLD OLD NEWS !
EXPOSITION DE RESTITUTION DE LA RÉSIDENCE D'AILLEURS D'ICI
ÉCOMUSÉE DES MONTS D'ARRÉE - SITE DE LA MAISON CORNEC à SAINT-RIVOAL (29)
DU 17 MAI AU 22 SEPTEMBRE 2019.
DOCUMENTATION À TÉLÉCHARGER : CLIC

Présentation par Catherine Sparta, directrice :

L’exposition invite à une découverte du travail réalisé pendant 9 mois de résidence sur le territoire des Monts d'Arrée. Elle est présentée en intérieur et en extérieur sur le site de la Maison Cornec à Saint-Rivoal.

Depuis septembre 2018, l’artiste plasticien Eric Le Vergé alias Yuri Cardinal parcourt les Monts d’Arrée à la rencontre des habitants pour en réaliser le portrait. Chaque rencontre se déroule en plusieurs temps et donne lieu à la création commune d’une représentation en image. Mais ce territoire, frontière entre Léon et Cornouaille, juché sur les hauteurs de la Bretagne, est aussi traversé par ceux d’ailleurs qui participent à la réflexion sur l’identité des gens d’ici. L’exposition temporaire présentée sur le site de l’écomusée des Monts d’Arrée au bourg de Saint-Rivoal restitue ce travail de création contextuelle impliquant des habitants d’ici et d’autres que l’artiste imagine venus d’ailleurs.

Au fil des mois et des rencontres, le concept même d’altérité évolue. Ceux d'ailleurs deviennent ceux du territoire que l'artiste n'a pas rencontré directement, à l'instar de cette trace du passage de Gilets Jaunes photographiée au Roc'h Tredudon faisant écho à une actualité plus globale.

Comme toute rencontre, celle avec un territoire et ses habitants ne peut révéler à l'avance le fruit de ses échanges, le projet étant voué dès le départ à ne pas rester figé. Ces rencontres résultent des déplacements d'un artiste venu d'ailleurs ainsi que des vertus du hasard. L'exposition restitue à la fois les échanges réalisés avec des habitants autour de la question du portrait mais aussi les rencontres imprévisibles, inhérentes à l'aventure du déplacement et aux recherches et expérimentations artistiques.

Ce projet est construit en partenariat avec Les Moyens du Bord à Morlaix et bénéficie du soutien de la DRAC et de la Région Bretagne, et le concours de la commune de Plounéour-Ménez.


YURI CARDINAL D’AILLEURS D’ICI / LISTE DES OEUVRES

Les oeuvres présentées sur le site de l’écomusée des Monts d’Arrée sont inspirées par les rencontres avec les habitants lors de la résidence. Elles s’intègrent aussi dans le contexte patrimonial du lieu, résonnent avec les noms donnés aux choses, la vocation originelle des espaces, elles instaurent un dialogue qui offre une lecture multiple.

Ici, dans les Monts d’Arrée (Paroles d’habitants)
Les paroles échangées avec les habitants donnent souvent naissance à des phrases-clés qui résonnent et deviennent le symbole d’une personnalité et d’un moment partagé. Dites autour d’un café partagé, elles prennent l’allure de vérités fondamentales, de sentences à méditer. Ces phrases recueillies puis associées thématiquement (la nature, le climat, l'étrangeté, l'introspection, la ZAD, les gens, l'hospitalité, la liberté) défileront sur l’enseigne installée sous le hangar, somme détournée de la sagesse, de l’humour, de l’esprit des habitants des Monts d’Arrée.


© Streat Vergé 2019 (Présences floues sur le net)
Les satellites qui fournissent les photographies nécessaires à la construction d’une représentation du monde accessible en ligne sur Google Street view glanent bien souvent et à leur insu, des photographies de ceux qui passaient par là, par hasard.
Ces présences floutées deviennent le sujet principal de © Streat Vergé, les rues (streat en breton) des Monts d’Arrée traversées par ses habitants fournissent les sujets qui habitent le verger de Saint-Rivoal, comme autant de présences désirantes et fantômatiques.


« lamɛʁɛ dɑɑləsjɛl » (Kan speredel)
La voix des habitants, enregistrée au cours des rencontres, devient la matière musicale de cette installation sonore et lumineuse. Déformées, travaillées par l’artiste qui est aussi compositeur de musique expérimentale, elles finissent par former un chant presque mystique. La lumière qui éclaire une ruche trouvée in situ et le son qui semble en émaner happent le visiteur pour l’entraîner dans une sorte de transe spirituelle. 
Le titre de l’oeuvre est la traduction en phonétique d’une parole d’habitante : « la mer est dans le ciel ».
Le sous-titre en breton signifie « chant spirituel ».


Intersection fluo
Au cours de ses pérégrinations dans les Monts d’Arrée, l’artiste a croisé le mouvement des Gilets Jaunes. Leurs revendications faisaient écho selon lui à l’histoire de la Maison Cornec dont l’étage était ponctuellement occupé par les percepteurs d’impôts. Ce lieu, éclairé de petites fenêtres, présente d’ordinaire une ambiance sombre et feutrée sous ses poutres très basses. C’était donc une véritable tentation au jaune fluo et à la lumière éclatante. A la croisée de tous les centres d’intérêt de l’artiste – art contextuel, actualité politique, observation des réseaux sociaux – et dans la poursuite de sa démarche de collecte des propos d’habitants, l’artiste livre une installation très inspirée.
Installation co-réalisée avec Bénédicte Le Pen, habitante de Saint-Rivoal.
Avec la contribution des Mairies des communes des Monts d'Arrée.

Journal de résidence
Cette section de l’exposition offre un aperçu de tout ce que les oeuvres ne montrent pas : les 9 mois passés en résidence, les centaines de photos, les tweets publiés, les paysages rencontrés, les musiques écoutées...
On retrouve là ces éléments éparses sous diverses formes, à la fois ludiques (Payzzles, Portraits cubiques), informatives (Journal de résidence, Une journée avec Yuri Cardinal), méditatives (Roc’h ‘n roll sky).
Le documentaire Une journée avec Yuri Cardinal a été réalisé par Marie-Line Nicol, enseignante en Arts Plastiques dans les Côtes d'Armor > REGARDER/WATCH


(Auto)portraits cardinaux 
Vingt-cinq habitants du territoire ont travaillé avec Yuri Cardinal à la réalisation de leur portrait. Ils ont eu le courage de répondre à la question « qui êtes-vous ? » avec laquelle l’artiste a débuté tous les entretiens. Au terme d’une procédure répétée à chaque fois, est né un (auto)-portrait.
Ces portraits sont projetés dans l’exposition, mais ils sont aussi présents sur tout le territoire puisqu’ils seront affichés dans les abribus d’une cinquantaine de communes pendant tout le mois de juin.




- - -

SEPTEMBRE 2018 > MAI 2019
RÉSIDENCE À L'ÉCOMUSÉE DES MONTS D'ARRÉE 
en partenariat avec l'association LES MOYENS DU BORD à Morlaix
en lien avec le réseau a.c.b - art contemporain en Bretagne,
dans le cadre du dispositif "Résidences d'artistes sur les territoires", partenariat DRAC BRETAGNE - RÉGION BRETAGNE.





Note d'intention, septembre 2018 :


Cette résidence s’inscrit dans le contexte particulier d’un Ecomusée dont l’ « objet consiste à conserver, à étudier et à valoriser les patrimoines bâtis, matériels et immatériels de son territoire, à expliquer et à accompagner leur évolution avec la participation des habitants ». 
Plus précisément, cette résidence s’inscrit dans le cadre d’une programmation sur trois ans, de 2017 à 2019, qui s’articule « autour des trois items qui constituent la définition d’un territoire : contexte géographique, exploitation des ressources, occupation par l’Homme ».

Mon intervention artistique se déroulera dans le cadre de ce dernier item : la présence humaine. 


Mon travail artistique relève d’une pratique contextuelle, que celle-ci interroge la sphère relationnelle, paysagère, architecturale, politique, fictionnelle, ou autre. Le processus et la situation sont ainsi plus importants que le résultat en une forme finie.
 

Depuis 2014, je mène sous le pseudonyme/projet YURI CARDINAL un travail de détournement et de décontextualisation des informations produites sur internet et par les acteurs des réseaux sociaux.

Artiste plasticien contemporain créant à partir d’un ordinateur connecté, de culture urbaine, cette opportunité de travailler au sein d’un contexte territorial rural confronté à la problématique de la fracture numérique, résonne comme un défi personnel artistique.


Jusqu'alors, je n'ai jamais séjourné dans les Monts d'Arrée, ne m'y suis même jamais arrêté. Je les ai pourtant traversés de nombreuses fois pour rejoindre le nord du Finistère, par tous les temps, à toutes les saisons et toutes les heures de la journée. Les paysages changeant au gré d'un climat facétieux qui me semblait rugueux, ont bien entendu attiré fortement mon regard. Comment pourrait-il en être autrement tant ces lieux sont plastiques, dessinés à la fois par d'étranges formes telluriques, des façonnages humains exigeants, et d'incessants dialogues entre ciel et terre provoquant d'étonnantes rencontres chromatiques et "matiéristes" ?
Depuis longtemps, j'avais envie de m'y attarder...
Je n'ai jamais vécu à la campagne, ma culture est profondément urbaine, mais la ruralité ne m'est pas étrangère. Le contact avec la nature m'a profondément marqué durant l'enfance, auprès de ma grand-mère paternelle notamment, dans une commune dont je croyais qu'elle appartenait à ma famille car elle portait le même nom que notre patronyme... à une erreur d'orthographe près !

Cette résidence, échelonnée sur une année à raison d’une semaine de présence par mois, se déroulera donc sur un territoire qui m’est étranger mais également en partie familier. Je viens d’ailleurs, certes, mais d’ici cet autre ailleurs m’attire et m’interroge, et c’est de cette tension positive que je tirerai le fil conducteur de ce projet de portraits d’habitants des Monts d‘Arrée.


Si la problématique du territoire est indissociable de celle de frontière, induisant la question du passage, de la traversée, de la porosité, de la migration, enjeu géopolitique actuel très sensible, la question de l’habitant rejoint aussi celle de l’identité et par extension de l’altérité (l’autre, l’étranger, celui qui n’habite pas un territoire donné). J’aborderai donc en filigrane de ce projet de portrait des habitants des Monts d’Arrée, la délicate question et l’inévitable tension entre ce/ceux qui habite.nt un territoire et ce/ceux qui vien.nent d’autre part.


Cette résidence me permettra également de croiser diverses esthétiques que je pratique depuis mes débuts : celle dite « relationnelle » expérimentée jusqu’en 2004, celle interrogeant les « passages entre réel et fiction » au sein du collectif EDS jusqu’en 2013, et celle du « post-internet » depuis 2014 sous le pseudonyme Yuri Cardinal. Ces esthétiques relèvent toutes d’une pratique contextuelle.
La partie relationnelle relèvera d’un travail d’échanges avec les habitants qui contribueront à la création de leurs portraits.
La partie post-internet consistera à poursuivre ma pratique critique et poétique d’internet et des réseaux sociaux en détournant des images et textes produits sur le web. 
La partie fictionnelle sera alimentée à la fois par ces échanges et ces détournements.
Mon travail consistera à faire dialoguer ces pratiques contextuelles et à les mettre en relation esthétique et plastique avec les habitants et les paysages du territoire des Monts d’Arrée.



J'alimenterai également un JOURNAL DE RÉSIDENCE qui permettra d'en suivre le déroulement à partir de mon blog à la rubrique RESIDENCE.

Enfin, l'EXPOSITION de restitution se déroulera durant l'été 2019 sur le site de la Maison Cornec à Saint-Rivoal. 

+ ATELIERS DE PRATIQUE ARTISTIQUE : j'interviendrai également durant une semaine en décembre 2018 au Collège de Plounéour-Ménez avec une classe de 4e pour un travail sur l'autoportrait.





-

ET TOUJOURS...


CREATION CONTEXTUELLE  SUR INTERNET 
Depuis janvier 2014… A partir d'un protocole de création et du contexte Twitter, je stoppe le flux d'infos du réseau social ("arrêt sur flux"), en détourne les textes et images, puis les associe et les relance dans le flux tels des virus poétiques…  https://twitter.com/yuricardinal
J'exploite ensuite cette nouvelle matière et la développe sous différentes formes dans l'espace "réel".

CHANSON EXPERIMENTALE / YURI AND THE CARDINALS
Depuis 2016… C'est le volet musical du projet YURI CARDINAL.  INFO+


YC STUDIO 
Espace de réflexion, de recherche et de communication, YC Studio appuie depuis octobre 2017 mon projet Yuri Cardinal.






-
English translation